Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

La Norvège ne participera pas à la coalition internationale contre l'Etat Islamique

La Norvège ne participera pas à la coalition internationale contre l'Etat Islamique

Depuis le début de la crise en Ukraine, et avec la mise en place par l'OTAN de nombreux déploiements aériens dans les pays voisins de l'Ukraine afin de les rassurer face aux agissements de la Russie, il n'est plus rare d'entendre dire que les forces aériennes des pays du Nord de l'Europe, que ce soit la Suède, la Norvège, ou encore la Finlande, ont intercepté un aéronef russe qui venait de pénétrer au sein de leur espace aérien national.

Par exemple, en Suède, ces incursions dans l'espace aérien ont été multipliées par 2,5, et la dernière remonte il y a de cela quelques semaines, lorsque deux Su-24 "Fencer" ont pénétré l'espace aérien suédois. En raison de cette recrudescence, Stockholm a notamment décidé de suspendre sa coopération militaire avec la Russie, et a prévu d'augmenter son budget alloué à la Défense, alors qu'il est en baisse dans la majorité des pays européens.

Mais la Suède n'est pas la seule nation impactée par ces activités russes. En effet, la Norvège doit aussi faire face à des incursions régulières de la part d'aéronefs, que ce soit des avions de chasse ou de reconnaissance, appartenant à l'Armée de l'Air ou à la Marine russe. Ces irruptions ont fait que le gouvernement norvégien vient de prendre la décision de ne pas envoyer des F-16 en Irak, contre l'Etat Islamique, afin d'assurer pleinement la mission de protection de l'espace aérien national.

Le Premier Ministre Erna Solberg a déclaré dans un journal norvégien que "l'augmentation de l'activité militaire de la Russie dans le Nord est l'une des raisons pour lesquelles la Norvège ne va pas envoyer des combattants en Irak". Elle a également souligné que "les États-Unis n'ont pas demandé à la Norvège d'envoyer des combattants en Irak", et que "la troisième raison est due à la situation tendue dans notre région".

Mais le contexte géopolitique n'est pas le seul phénomène qui remet en cause la participation de la Norvège au sein de la coalition internationale, menée par les Etats-Unis. En effet, Erna Solberg a également indiqué que la Force Aérienne Royale Norvégienne avait "quelques difficultés techniques pour maintenir une capacité" opérationnelle en Norvège.

En effet, après les Etats-Unis et la Belgique, c'est au tour d'Oslo de clouer au sol une partie de ses F-16B biplaces. Selon le Ministère norvégien de la Défense, des fissures, qui se trouvent sur la carlingue, juste en dessous du cockpit, ont été détectées sur un nombre important d'aéronefs de la Force Aérienne Royale Norvégienne. Cette dernière tient à préciser aux médias norvégiens que cette affaire est prise très au sérieux, et que plusieurs décisions ont été prises.

Dans un premier temps, certains aéronefs, qui présentent des fissures, mais légères, continueront de voler et d'effectuer les missions qu'ils leurs sont confiées. De plus, certains appareils subissent une réparation légère, mais temporaire, ou bien, certains F-16 sont cloués au sol le temps de la réparation, qui dure bien plus longtemps que la solution temporaire. Le temps nécessaire à cette réparation n'a pas été indiqué, ni même le nombre exact d'aéronefs qui sont concernés.

La Force Aérienne Royale Norvégienne dispose d'une flotte de 47 F-16A monoplaces, destinés aux missions opérationnelles, et de 10 F-16B biplaces, utilisés pour les missions d'entraînement. A terme, ces appareils devraient être remplacés par des F-35A de Lockheed Martin.

Photo : (c) Sylvain Gourheu, (Site du photographe) - Un F-16A de la Force Aérienne Royale Norvégienne lors du RIAT 2012

Partager cet article

Commenter cet article