Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

L'Armée de l'Air se prépare à prendre l'alerte de la composante aérienne de la Force de Réaction de l'OTAN

L'Armée de l'Air se prépare à prendre l'alerte de la composante aérienne de la Force de Réaction de l'OTAN

En 2015, la France, ou plutôt l'Armée de l'Air, va prendre l'alerte concernant la composante aérienne de la Nato Response Force (NRF - Force de Réaction de l'OTAN). Dans ce cadre, et selon les modalités prévues par la NRF, l'Armée de l'Air devra apporter "une réponse militaire rapide à une crise émergente, que ce soit pour des objectifs de défense collective ou pour des opérations de réponse aux crises", partout dans le monde, selon l'OTAN.

A tour de rôle, les pays membres de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord vont mettre à disposition des unités terrestres, maritimes, aériennes, ou des forces spéciales, pour une durée, depuis 2012, de douze mois. L'Armée de Terre est actuellement mise à contribution puisque la 3è Brigade Légère Blindée de Clermont-Ferrand est "en alerte", dans le cadre de la force terrestre.

Pour la quatrième fois donc, l'Armée de l'Air va devoir assumer ce rôle supplémentaire, et comme le rappelle le blog Le Mamouth, "déjà qu'on a du mal à trouver des personnels pour armer les détachements de liaison qui se multiplient, on n'image pas les tracas si c'est un état-major complet qu'il fallait armer... Et je ne parle pas des avions". Afin d'être prête, et si nos forces aériennes doivent être envoyées sur un théâtre d'opération, celle ci doit s'entraîner régulièrement, et en particulier avec les homologues de différentes nations.

C'est actuellement le cas, puisque l'Armée de l'Air s'entraîne avec la Force Aérienne Grecque, la Force Aérienne et Spatiale Turque, l'Armée de l'Air Danoise, et enfin, l'US Air Force, dans le cadre de l'exercice Noble Arrow 2014, qui se déroule en France du Vendredi 10, au Mercredi 29 Octobre.

Cet exercice a pour but, selon l'Armée de l'Air, "de tester l’interopérabilité des forces aériennes françaises en situation de crise internationale et de certifier le JFACC français". (Joint Forces Air Component Command - Commandement Interarmées de la Composante Air).

C'est dans ce cadre que l'on peut retrouver quatre Mirage 2000-5 grecs sur la base aérienne 116 de Luxeuil, qui abrite les Mirage 2000-5F du Groupe de Chasse 1/2 "Cigognes", cinq F-16C turcs, sur la base aérienne 133 de Nancy, aux côtés des quatre escadrons de Mirage 2000D, ainsi que des F-16A danois sur la base aérienne 702 d'Avord. De plus, des ravitailleurs KC-135R de l'US Air Force sont également à Istres.

Du côté des moyens aériens français, on retrouve, selon le site Scramble, des avions de transport, tel que l'A400M, le C-160NG Transall, le CN-235 Casa, et un ravitailleur C-135FR. Bien qu'ils ne soient pas indiqués sur ce site, des avions de chasse participent forcément aux manœuvres. De plus, des F/A-18C et D Hornet suisses participeraient à ces missions, puisque comme le précise le site de l'OTAN, "la NRF est également ouverte aux pays partenaires, sur approbation du Conseil de l'Atlantique Nord".

Partager cet article

Commenter cet article