Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

D'autres pays s'engagent contre l'Etat Islamique

Les Etats-Unis, qui frappent l'Etat Islamique depuis le début du mois d'Août, et maintenant en Syrie depuis le 22 Septembre, veulent constituer une coalition internationale, afin d'affaiblir les jihadistes et d'aider les forces armées irakiennes et kurdes à récupérer les territoires qu'ils ont perdu. La France a déjà rallié cette coalition, aux côtés de cinq autres pays arabes tel que l'Arabie Saoudite, le Qatar, Bahreïn, les Emirats Arabes Unis, et la Jordanie. Désormais, trois pays supplémentaires vont se joindre à cette coalition : la Belgique, les Pays-Bas, et l'Australie.

D'autres pays s'engagent contre l'Etat Islamique

La Belgique :

Il y a quelques jours de cela, Washington a demandé à Bruxelles d'envoyer des moyens militaires afin de se joindre à eux. Une demande qui a reçu une réponse positive puisque le Premier Ministre belge, Elio Di Rupo, a indiqué que six F-16AM de la Composante Air et 120 militaires au sol se rendront en Jordanie, afin de participer aux frappes aériennes uniquement au-dessus de l'Irak, et non en Syrie. Ce déploiement durera, au minimum, un mois.

De plus, le Ministère de la Défense a demandé aux militaires belges et à leurs familles d'être très discrets, que ce soit sur les réseaux sociaux ou sur Internet, en ne postant ni photos, ni commentaires qui fassent référence à cette mission. Tout cela pour éviter que des jihadistes s'en prennent aux familles des militaires qui sont en opération.

Photo : (c) Bruno Bruber - Atterrissage d'un F-16AM belge. Galerie Flickr du photographe.

D'autres pays s'engagent contre l'Etat Islamique

Les Pays-Bas :

Mercredi 24 Septembre, le vice-Premier Ministre Lodewijk Asscher a déclaré que six F-16 et 250 militaires sont mis "à disposition pour la première phase de la campagne, pour un an". Ces appareils, à l'image de leurs homologues belges, devraient opérer depuis une base aérienne jordanienne, pays qui met également en oeuvre une flotte de F-16.

Les frappes aériennes qui seront réalisées par les pilotes néerlandais se feront exclusivement en Irak, et non en Syrie. Beaucoup de pays ne veulent pas intervenir en Syrie, en raison du droit international. En effet, l'Irak a demandé une aide internationale, contrairement en Syrie, où "il n’y a en ce moment aucun accord international sur un mandat suffisant au regard du droit international", indique un communiqué du gouvernement néerlandais.

De plus, et selon la Ministre de la Défense Jeanine Hennis-Plasschaert, ces appareils seront opérationnels en "moins d'une semaine" et une "première équipe doit partir pour la région dès jeudi". Outre cette mission en Jordanie, 130 militaires néerlandais seront également déployés afin d'entraîner les militaires des forces armées irakiennes.

Photo : (c) Marek Madl - F-16 néerlandais en démonstration - Galerie Flickr du photographe.

D'autres pays s'engagent contre l'Etat Islamique

L'Australie :

Lundi 22 Septembre, le Ministre australien de la Défense David Johnston, alors en déplacement à Bagdad en Irak, a déclaré que l'Australie allait participer à la coalition internationale qui frappe l'Etat Islamique.

400 aviateurs de la Force Aérienne Royale Australienne, accompagnés par huit F/A-18F Super Hornet, un avion ravitailleur KC-30A MRTT, ainsi qu'un E-7A Wedgetail, destiné à la surveillance d'une zone qui lui est donnée, sont arrivés sur la base aérienne d'Al Dhafra, aux Emirats Arabes Unis, où sont également stationnés les Rafale français de l'Armée de l'Air, ainsi qu'une grande quantité de moyens aériens appartenant aux Etats-Unis.

Des conseilleurs militaires australiens seront aussi envoyés sur place, afin d'aider et de soutenir les forces irakiennes.

Photo : (c) RAAF - Un F/A-18F Super Hornet à son arrivée au Moyen-Orient.

Partager cet article

Commenter cet article