Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Les Etats-Unis frappent des cibles de l'Etat Islamique en Irak

Les Etats-Unis frappent des cibles de l'Etat Islamique en Irak

Trois ans seulement après le retrait des troupes américaines du sol irakien, les Etats-Unis viennent de recourir à des frappes aériennes sur des cibles et des positions des jihadistes de l'Etat Islamique en Irak (EI).

Le porte-paroles du Pentagone a publié dans un communiqué hier Vendredi 08 Août, qu'à deux reprises, aux alentours de 14h00, des avions de chasse F/A-18F Super Hornet de l'US Navy ont frappé de deux bombes à guidage laser "de 500 livres (250 kg) une pièce d’artillerie mobile, près d’Erbil", au Nord de l'Irak. Ces frappes, autorisées par le président Barack Obama, ont été décidées quelques heures auparavant, étant donné qu'un consulat et des militaires américains se trouvent dans la ville d'Erbil. Il avait précisé, lors d'une précédente conférence de presse, qu' "un conflit militaire prolongé impliquant les Etats-Unis" était exclu. Une seconde mission a été menée, en fin d'après-midi, par quatre F/A-18F Super Hornet afin de détruire un convois composé de sept véhicules appartenant aux jihadistes.

Ces appareils proviennent du porte-avions CVN-77 USS George Bush, qui met en oeuvre quatre unités équipées de F/A-18, et une autre, volant sur EA-6B Prowler, et spécialisée dans la collecte de renseignements électroniques. Il naviguerait actuellement dans le Golfe Persique.

Ces opérations, et selon le chef des forces armées irakiennes, vont permettre "d'énormes changements sur le terrain dans les prochaines heures". De plus, et toujours selon ce même militaire, "les officiers de l'armée irakienne, les peshmergas [kurdes] et des experts américains travaillent ensemble pour déterminer les cibles" que devront cibler et détruire l'aviation américaine.

Par ailleurs, Washington a également mené une mission humanitaire, le 03 Août dernier, en larguant en basse altitude, depuis un C-17 Globemaster III et deux C-130 Hercules, des palettes de vivres (eau, nourritures) à des réfugiés sur le mont Sinjar, une zone désertique à proximité de la frontière syrienne. Deux F/A-18 de l'US Navy ont également participé à cette mission, puisqu'ils ont assuré l'escorte des avions de transport de l'US Air Force.

Le secrétaire à la Défense Chuck Hagel, en voyage en Inde, a déclaré que sur les 72 palettes de vivres larguées depuis les aéronefs, près de 80% ont atteint la zone voulue. Cependant, aucune déclaration n'a été faite concernant celles qui n'ont pas atteint la zone d'atterrissage prévue. Tous ces vivres sont destinés à près de 40.000 irakiens (minorité des Yazidis), encerclés par les islamistes, et privés de nourriture.

De son côté, la France a déclaré, par la voix de son président François Hollande, qu'elle allait "examiner avec les Etats-Unis et l'ensemble de ses partenaires les actions qui pourraient être menées". Si Paris envisage, comme son allié américain, de mener des frappes au-dessus de l'Irak, pour contrer l'avancée des jihadistes, plusieurs possibilités s'offrent à elle. L'Escadron de Chasse 3/30 Lorraine, stationné sur la base aérienne 104 d'Al Dhafra aux Emirats Arabes Unis, et équipé de six Rafale C et B depuis Mai 2011, peut participer à des missions air-sol, ou de reconnaissance, depuis sa base où il est habituellement stationné. Si, et seulement si, ce choix est effectué par les autorités françaises, cet escadron, très peu médiatisé et peu connu, se retrouverait sur le devant de la scène. Les Rafale peuvent emporter jusqu'à six bombes air-sol à guidage laser (GBU), ou six AASM, à guidage GPS. Pour les missions de reconnaissance, la nacelle RECO-NG, sera utilisée. Des forces spéciales peuvent également, si ce n'est pas déjà le cas, être envoyées au sol, ainsi que le porte-avions Charles de Gaulle de la Marine Nationale. (Hier dans l'après-midi, une rumeur, non confirmée et douteuse, circulait sur le réseau social Twitter et indiquait que des Rafale avaient décollé de la base aérienne de Mafraq en Jordanie, afin d'aller frapper des cibles en Irak).

Photo : (c) CVN 77 - Décollage d'un F/A-18C Hornet de la VFA-15 depuis l'USS George Bush.

Partager cet article

Commenter cet article