Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Les Pays-Bas ne veulent pas réceptionner leurs futurs NH-90

Les Pays-Bas ne veulent pas réceptionner leurs futurs NH-90

Depuis maintenant quelques mois, l'on sait que le consortium européen NHIndustries, formé par Airbus Helicopters (Anciennement Eurocopter), Agusta et Fokker doit faire face à des critiques au sujet de son hélicoptère militaire NH-90.

En France, les pilotes de la Marine Nationale doivent faire face à un niveau sonore élevé, en particulier lors de la ventilation des baies avioniques à la mise sous tension de l'appareil, ainsi que la ventilation du radar en vol, qui peuvent être à l'origine de ce bruit important. Pour plus de précision sur ce problème, il est possible de consulter cet article publié il y a deux mois, et où j'indiquais, avec une source comme appui, que certains pilotes français souffraient de problèmes auditifs.

Aux Pays-Bas, bien que ce problème soit également présent, un second inquiète un peu plus le gouvernement et les militaires néerlandais. En effet, au retour d'un déploiement dans la corne de l'Afrique, dans le cadre de la mission européenne Atalante, qui vise à lutter contre la piraterie, Jeanine Hennis-Plasschaert, Ministre de la Défense des Pays-bas, avait déclaré qu'un hélicoptère NH-90 qui est revenu de cette opération souffrait de "corrosion et d’usure excessives". Un second appareil a montré des symptômes similaires, mais moins importants.

Mais dernièrement, il s'est avéré que ces problèmes soient plus graves que prévu, ce qui a conduit cette même Ministre de la Défense à prendre une mesure exceptionnelle devant la Chambre des représentants : Amsterdam ne réceptionnera pas les sept derniers NH-90 qu'il doit encore recevoir, tant qu'un accord ne sera pas trouvé entre le pays et le constructeur européen.

Plus d'une centaine de problèmes sur les hélicoptères :

Le Laboratoire National Aérospatial néerlandais a identifié et trouvé une centaine de problèmes sur les NH-90 qui ont été livrés. Dans cette liste, le Ministère de la Défense précise dans un communiqué qu'il y a des "erreurs de conception, des défauts de construction, ainsi qu'un mauvais choix concernant les matériaux". Les NH-90 NFH, spécialisés dans la lutte anti sous-marine et destinés à Marine Royale Néerlandaise, sont assemblés par AgustaWestland, une filiale du groupe italien Finmeccanica.

Trouver une solution :

Au mois de Mars 2014, le Ministère de la Défense néerlandais a informé NHIndustries, ainsi que l'agence NAHEMA (NATO Helicopter Design and Development, Production and Logistics Management Organization - Agence de gestion OTAN pour la conception, le développement, la production et la logistique de l'hélicoptère OTAN).

Cette agence donc, créée en 1992 et administrée par l'OTAN, est responsable de la totalité du programme NH90 et elle doit assurer et garantir le développement, la production et le soutien logistique aux pays partenaires du programme de cet hélicoptère (Allemagne, Pays-Bas, Italie, France, et plus tard, Belgique et Portugal).

Depuis que le fabriquant a été informé de ces soucis techniques, des solutions ont été apportées et "environ 60%" des problèmes ont été résolus. Pour le reste, les 40% restants, NHIndustries dit avoir besoin de travailler jusqu'en Septembre, pour tenter d'apporter une solution aux autres complications.

La livraison des prochains NH-90 :

La Ministre de la Défense a déclaré que pendant six mois, les livraisons des derniers hélicoptères NH-90 allaient être interrompues. Sur un total de vingt hélicoptères commandés, treize ont été réceptionnés par Amsterdam, et sept doivent encore être livrés.

Cette suspension, et selon le communiqué du ministère, aura plusieurs impacts :

  • En raison de l'absence d'arrivage de nouvelles machines, certains hélicoptères auront un potentiel d'heures de vol qui diminuera plus rapidement que d'autres.
  • Les périodes de maintenance seront plus longues, étant donné les modifications qu'il faudra apporter aux hélicoptères qui sont déjà dans le parc aéronautique de la Marine.
  • Le nombre de pilotes et de techniciens qui seront formés sur les NH-90 va être réduit pendant quelques mois, le temps qu'une solution soit trouvée pour les problèmes, et que les autres machines arrivent.
Quid des missions opérationnelles :

Le Ministère néerlandais indique que les problèmes rencontrés par ses hélicoptères, en particulier celui de la corrosion, n'impacteront pas les déploiements planifiés pour l'année 2014.

Cependant, des soucis vont être rencontrés pour les années 2015 et 2016. En effet, les Pays-Bas utilisent un hélicoptère Cougar sur l'île de Curaçao, dans la Mer des Caraïbes, à proximité des côtes du Venezuela. Cette île, État autonome depuis Octobre 2010, continue d'être intégrée au sein du royaume des Pays-Bas. De ce fait, Amsterdam déploie un hélicoptère Cougar afin de porter assistance aux personnes en difficulté sur l'île ou en mer, et de lutter contre la piraterie, également présente dans cette région, en compagnie d'un second appareil, appartenant aux gardes côtes américains. L'hélicoptère Cougar néerlandais devrait prolonger sa mission plus longtemps que prévu, alors qu'il aurait dû être remplacé par un NH-90.

Le Ministère de la Défense affirme qu'en 2017, les NH-90 seront capables de mener des opérations dans les Caraïbes. De plus, ce même Ministère pense annuler la vente de certains Puma, et les conserver au sein de son parc aéronautique, afin de combler le manque des derniers NH-90.

Un coût qui reste difficile à évaluer pour l'instant :

Bien qu'il soit impossible de faire une estimation précise des coûts liés à tous ces problèmes, des négociations doivent avoir lieu entre NAHEMA et le Ministère néerlandais de la Défense. Les frais supplémentaires seront issus de plusieurs sources :

  • Des coûts additionnels seront présents lors de la maintenance et de la modification des anciens appareils.
  • Le coût de l'utilisation prolongée des hélicoptères Cougar sera couvert par le budget alloué à la Défense jusqu'en 2018.
  • Ce même budget prendra en compte la possible remise à niveau opérationnel des hélicoptères Puma, ainsi que la perte des recettes qu'aurait pu recevoir Amsterdam avec la vente de ces machines.

La Ministre de la Défense Jeanine Hennis-Plasschaert a déclaré qu'elle réfléchissait si le coût supplémentaire d'exploitation des Cougar peut être imputé au constructreur NHIndustries.

________________

Photo : (c) Royal Netherlands Navy - Un hélicoptère NH-90 de la Marine Royale Néerlandaise.

Partager cet article

Commenter cet article

Luis Lopes 16/07/2014 14:01

Very detailed Info. ,Once Portugal was about to buy a number of NH-90 ,but the order was canceled because of the delay on the delievery.