Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

L'Ukraine suspend les vols de ses aéronefs dans l'Est du pays après le crash d'un avion de transport

L'Ukraine suspend les vols de ses aéronefs dans l'Est du pays après le crash d'un avion de transport

Alors que toutes les caméras sont tournées vers le Moyent-Orient et le conflit israélo-palestinien, qui fait chaque jours de plus en plus de victimes, les combats entre les forces loyalistes et les séparatistes pro-russes continuent sur leur lancée dans l'Est de l'Ukraine. Depuis le mois d'Avril, Kiev tente de reprendre le contrôle de certaines régions et villes de l'Est de l'Ukraine, aux mains de milices qui demandent l'autonomie dans les zones où elles combattent. Pour cela, les forces armées ukrainiennes utilisent tout le matériel militaire qu'elle détient, et qui fonctionne, afin de mener à bien les missions qui lui sont confiées. L'aviation ukrainienne joue un rôle qui n'est pas négligeable dans ces affrontements, et Kiev perd régulièrement des avions de chasse, de transport, ou des hélicoptères, abattus par des mitrailleuses anti-aériennes, ou des missiles sol-air.

Mais, et selon Kiev, le conflit pourrait avoir franchi une étape supplémentaire. En effet, il y a quelques jours, les séparatistes pro-russes ont affirmé avoir abattu un avion de transport Antonov An-26 (Code OTAN "Curl"), à Luhansk, dans l'Est de l'Ukraine.

Cependant, cette thèse est refusée par le Ministre ukrainien de la Défense Valery Heletey, qui déclare que l'avion de transport volait à une altitude trop élevée pour pouvoir être abattu par des missiles portatifs sol-air. A cela, le président ukrainien Petro Poroshenko, élu au mois de Juin, a renchéri en affirmant, via un communiqué, que "l'avion a été abattu par un autre armement, plus puissant, et probablement tiré depuis la Fédération de Russie".

Un porte-paroles ukrainien, du Conseil de Sécurité Nationale et de Défense, a précisé que l'An-26 volait à une "altitude d'environ 21.000 pieds" (6,400 km) et que le tir pourrait provenir d'un système anti-aériens russe Pantsir-S, équipé de missiles pouvant atteindre une cible située à 15km d'altitude. Mais ce n'est pas fini. Ce même porte-paroles évoque la possibilité que le missile qui a abattu l'avion de transport aurait pu être un missile air-air, tiré depuis un aéronef, provenant de la base aérienne russe de Millerovo, à proximité de la frontière avec l'Ukraine. Cette base abrite un escadron russe, équipé de 42 Mig-29.

Les huit militaires qui occupaient l'avion de transport ont réussi à sauter en parachute et quatre sont en vie. Néanmoins, deux soldats ont été capturés par les séparatistes, et deux autres sont décédés, sans que l'on connaisse la raison.

A la suite de cet événement, Kiev a pris la décision d'interdire le survol des zones de combat à ses avions de chasse et de transport, sans préciser si les hélicoptères subissaient les mêmes mesures. "Tous les vols de l'aviation ont été suspendus jusqu'à ce que le rapport concernant l'enquête sur le crash de l'Antonov An-26 soit élucidé", a indiqué le centre de presse ukrainien, rapporté par l'agence de presse russe ITAR-TASS.

Depuis le 14 Juillet, les aéronefs qui participent aux opérations dans l'Est de l'Ukraine sont stationnés sur leur base aérienne et attendent la levée de cette interdiction, le temps que les résultats de l'enquête soient connus, et qu'une opération soit montée afin de récupérer les membres de l'équipage de l'avion de transport, retenus par les séparatistes pro-russes.

Mise à jour - 15h00 : Après avoir affirmé que la Russie avait abattu un avion de transport, Kiev vient, de nouveau, d'accuser Moscou d'avoir abattu hier Mercredi 16 Juillet, un Su-25 "Frogfoot" à l'aide d'un missile air-air, tiré depuis un avion de chasse de l'Armée de l'Air russe.

Un porte-paroles du Conseil de Sécurité Nationale et de Défense a précisé que l'appareil a été abattu vers 19h00, heure locale. Le pilote de chasse ukrainien a réussi à s'éjecter et "a été évacué par nos unités vers un lieu sûr. Il va bien, il n'a pas été blessé".

La Russie de Vladimir Poutine n'a toujours pas répondu à ces communiqués.

____________________________________________________________________________________________

Photo : (c) Ministère de la Défense ukrainien - Un Su-25 (avion d'attaque au sol), qui participe largement aux opérations dans l'Est de l'Ukraine.

Partager cet article

Commenter cet article