Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Des politiques suisses ne veulent pas voir voler les "Russian Knights" au meeting de Payerne

Des politiques suisses ne veulent pas voir voler les "Russian Knights" au meeting de Payerne

A l'occasion du centenaire des forces aériennes suisses, un grand meeting aérien est organisé à Payerne, dans l'Ouest de la Suisse. Cet événement, qui attend des milliers de visiteurs et de photographes de toutes les nationalités, fêtera également les cinquante ans de la Patrouille Suisse qui vole sur F-5 Tiger II (Mais jusqu'à quand ?...) et les vingts-cinq ans du PC-7 Team. Planifié sur deux week-end ( 30/31 Août et 6/7 Septembre 2014), le meeting aérien verra la venue de nombreux avions de chasse et hélicoptères de différentes nations : Mig-29 slovaque, Su-22 polonais, F-16 grec, Yak-3, Royal Jordanian Falcons, Russian Knights, ... Mais cette dernière, une patrouille acrobatique russe équipée de Su-27 et grande star de ce meeting, pourrait finalement ne pas venir en Suisse.

En effet, trois jours après que le Boeing 777 de Malaysia Airlines a été abattu, coûtant la vie à 298 personnes, certaines personnalités de différents partis politiques suisses estiment que la force aérienne et ses chefs pourraient réévaluer la présence des Russian Knights lors du meeting. Une présence qui est surtout contestée étant donné, et selon les Etats-Unis, de la participation de Moscou dans la livraison de système anti-aériens sol-air aux séparatistes pro-russes.

Chantal Galladé, conseillère nationale socialiste zurichoise, et son confrère, Carlo Sommaruga, cités par le quotidien suisse Le Matin, estiment que la présence de cette patrouille fait débat, et que la Suisse pourrait se montrer plus réservée "jusqu'à ce que la vérité éclate", au sujet des circonstances du crash du Boeing 777. Leur opposant du parti bourgeois sont également sur la même longueur d'ondes en affirmant que la Suisse doit "clairement montrer à la Russie que des lignes rouges ont été franchies".

Du côté des organisateurs de ce meeting aérien, un porte-paroles a simplement indiqué que "la situation peut évoluer chaque jour". Il ne reste plus qu'à attendre la décision des organisateurs si ils persistent sur leur lancée, ou si ils décident de ne plus faire venir les Russian Knights. Une venue qui est une première en Suisse.

Photo : (c) EMA - Un Mirage F1-CR vole aux côtés de la patrouille russe des Russian Knights, lors de leur déploiement dans le cadre de l'Opération Air Baltic (Mandat français : Août-Septembre 2013)

Partager cet article

Commenter cet article