Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

L'Iran a développé un simulateur pour ses Mirage F1

L'Iran a développé un simulateur pour ses Mirage F1

Au cours d'une cérémonie organisée le Mardi 08 Avril, la Force Aérienne de la République Islamique d'Iran, en compagnie du Général de Brigade Hassan Shahsafi, a dévoilé son premier simulateur pour les Mirage F1.

Ce simulateur a été développé et construit par des ingénieurs iraniens. Selon eux, ce nouveau système, fabriqué localement, permet aux pilotes de chasse iraniens de s'entraîner avec des conditions météorologiques qui varient en fonction de la mission. Il permet à l'Armée de l'Air de réduire ses coûts de formation et d'augmenter la sécurité de ses vols.

Selon un haut gradé iranien, ce simulateur a la capacité de "simuler des cibles aériennes en temps réel, à différentes altitudes, et avec divers missiles. Il y a aussi des avions, des hélicoptères et des drones qui peuvent être utilisés au cours des missions dans le simulateur".

Ce n'est pas le premier simulateur que Téhéran construit. En effet, il y a quelques temps, un logiciel a été créé et permet de représenter le fonctionnement du système anti-aérien sol-air Hawk. De plus, un autre simulateur a été développé et permet aux militaires iraniens de s'entraîner aux pilotages des hélicoptères AH-1 Cobra.

Ces simulateurs permettent à l'Iran de conserver le potentiel, de limiter l'usure des pièces, et les heures de vol de ses appareils. En effet, le changement d'éléments des appareils devient difficile, car le pays n'est plus fournis en pièces, et son stock est donc limité. Cependant, certaines pièces peuvent être copiées et fabriquées sur place.

La Force Aérienne de la République Islamique d'Iran dispose d'une petite flotte de cinq Mirage F1, dont certains sont des biplaces. Concernant les AH-1J Cobra, elle n'en possède que sept. Sur l'ensemble de ces appareils, il peut possible de se demander combien sont en état de vol... ?

Photo : Atterrissage d'un Mirage F1BQ-3 biplace, en Mars 2013.

A lire : Un trafic de pièces destinées aux F-4 Phantom iraniens démantelé

Partager cet article

Commenter cet article