Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

L'US Air Force compte se séparer de ses A-10 et U-2

Lundi 24 Février, Chuck Hagel, secrétaire à la Défense américaine a énoncé les différentes coupes qu'il présentera au Congrès la semaine prochaine. Outre l'US Army (Armée de terre) qui va perdre 10% de ses effectifs, l'US Air Force (Armée de l'Air) est également été touchée par ces restrictions, qui devraient prendre effet lors de la prochaine année budgétaire.

Deux dispositions sont particulières puisqu'il s'agit ni plus ni moins du retrait des A-10 Thunderbolt II et des Lockheed U-2.

L'US Air Force compte se séparer de ses A-10 et U-2
Le "Warthog", sur la sellette depuis longtemps :

En 2013, le commandant de l’Air Combat Command déclarait que l'appareil pourrait être retiré du service plus tôt que prévu. Ce retrait prématuré est, en parti, lié à la spécificité de l'appareil. En effet, le A-10 a été conçu par Fairchild dans les années 1970 pour détruire les chars de l'ancienne URSS, qui auraient pu lancer une offensive en Europe de l'Ouest.

Son puissant canon de 30 mm GAU-8 Avenger, qui a la capacité de tirer 3.900 obus à la minute, lui a valu le nom de "tueur de chars". Sa carrière aurait pu s'arrêter lors de l'implosion de l'URSS mais bien au contraire, elle commença à la fin de la Guerre Froide. L'avion d'attaque au sol participe alors à toutes les grandes opérations militaires : Afghanistan, Kosovo, Irak et Libye.

L'an dernier, il est sauvé in extremis du retrait grâce à une loi, votée par des membres du Congrès, et qui interdit à l'US Air Force “de retirer, de se préparer à retirer ou de stocker” les A-10 "Warthog". Or, cette loi sera transgressée en annulant une modernisation des appareils.

Mais cette année, les hauts responsables de l'US Air Force comptent se faire entendre, à l'heure où les budgets sont réduits et où chaque dollars est compté.

Outre le fait que l'appareil soit uniquement utilisé pour le soutien aérien, Hagel a déclaré que le maintient de cet appareil, maintenant âgé, coûte cher aux Etats-Unis et qu'un retrait total de la flotte permettrait d'économiser 3,5 milliards de dollars. Aucunes dates n'a été avancées concernant le retrait final.

Ces économies pourraient être engagées dans le programme F-35, puisque cet appareil est censé être le remplaçant du A-10 à l'horizon 2020. Malheureusement, les opérations de Close Air Support risquent d'être difficiles pour un avion dépourvu du système ROVER.

L'US Air Force compte se séparer de ses A-10 et U-2
Les "Dragon Lady" vont aussi être retirés :

Le Lockheed U-2 est un avion de reconnaissance développé bien plus tôt que les A-10, puisque son premier vol a été effectué en Août 1955. Il effectua de nombreuses missions en URSS, lors de la crise des missiles de Cuba en 1962 et biens d'autres missions sur tout le globe, qui ne sont pas dévoilées au public et qui sont classées "secret défense".

Ces avions vont être remplacés par les drones RQ-4 Global Hawk, de Northrop Grumman. Ces drones HALE (Haute Altitude Longue Endurance) sont en service depuis 1999.

Les U-2 seront abandonnés du fait d'une meilleure autonomie sur zone et d'un coût d'exploitation moindre des Global Hawk. Ces derniers, et selon le secrétaire à la Défense, représentent "une meilleure plateforme de reconnaissance à haute altitude dans l'avenir".

L'US Air Force utilise ces drones MQ-4 pour des missions de reconnaissance, et dans certains cas, pour désigner des objectifs à d'autres appareils.

Ces coupes permettront de recueillir de l'argent pour continuer à financer des projets du Pentagone, tels que celui du très contesté F-35 Lightning II de Lochkeed Martin, le nouveau ravitailleur américain KC-46, ou encore, un nouveau bombardier. Cependant, ces restrictions budgétaires ne s'arrêteront pas là et les soldats américains, qu'ils soient de l'US Army, de l'Air Force, ou de la Navy, devront faire face à des limitations encore plus importantes.

Partager cet article

Commenter cet article