Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Un groupe jihadiste abat un hélicoptère égyptien

Un groupe jihadiste abat un hélicoptère égyptien

Samedi 25 Janvier, 3ème anniversaire de la révolution, des membres du groupe terroriste jihadiste Ansar Bayt Al Maqdis ont abattu un hélicoptère Mi-8 égyptien, dans le Sinaï.

Dans un premier temps, l'Armée égyptienne affirma qu'il s'agissait d'un problème technique qui conduisit l'appareil à s'écraser, tuant les cinq soldats.

Mais quelques heures plus tard, à l'aide d'un communiqué écrit, puis avec une vidéo, les jihadistes d'Ansar Bayt Al Maqdis ont revendiqué la destruction de l'hélicoptère. L'attaque s'est faite à l'aide d'un missile sol-air portable MANPADS.

Dans un billet, publié hier Mercredi 29 Janvier sur son blog, Abou Djaffar décrypte cette attaque pour nous :

Tout d'abord, cette destruction rappelle que plus de 10.000 missiles sol-air sont présents dans ces régions et que certains groupes terroristes savent les utiliser. La plupart proviennent des stocks de l'armée libyenne, qui ont été pillés lors de la révolution puis, au cours de l'Opération "Unified Protector" en 2011.

De plus, l'Armée égyptienne a sous-évalué ce risque. En effet, et comme le rappelle l'auteur, l'hélicoptère volait à une altitude qui n'est pas très élevée et sa faible vitesse permet un verrouillage plus facile.

Enfin, et c'est le plus important à retenir, cette attaque est un "saut opérationnel" dépassé par les jihadistes égyptiens. Ils détiennent des missiles sol-air, mais surtout, ils savent s'en servir. C'est un message fort envoyé d'abord aux dirigeants des pays de la région, mais aussi, aux autres groupes jihadistes, qui montrent régulièrement ce type d'armement, sans jamais avoir diffusé une photo ou une vidéo prouvant leur utilisation.

C'est pourquoi, et avec les récentes trouvailles faites par nos soldats français dans le massif des Ifoghas, ces menaces et leurs possibles évolutions sont à surveiller de près.

La vidéo en question, diffusée par les jihadistes.

Partager cet article

Commenter cet article