Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Les moyens aériens français et étrangers pour Sangaris (actualisé)

Alors que l'Opération Sangaris vient d'être lancée, et que 1.600 militaires sont attendus ce samedi soir en Centrafrique selon François Hollande, on est en droit de se demander quels vont être et quels sont les moyens aériens mis à disposition par la France, et nos alliés...

Concernant notre force aérienne :

Au Tchad, sur le base de N'Djamena sont positionnés six Rafale, qui sont utilisés pour l'Opération Serval au Mali. Mais ils peuvent également servir en RCA pour l'appui-aérien et la reconnaissance, grâce à la nacelle RECO-NG. Par ailleurs, ils ont fait connaître leur présence pas plus tard que jeudi soir, lorsque deux patrouilles de Rafale ont survolé Bangui. Ces "show of force" (un passage à basse altitude et très grande vitesse) montrent aux groupes armés que les forces françaises sont là et qu'elles sont déterminées. Les Rafale peuvent provenir de plusieurs escadrons : 2/30 "Normandie-Niémen", 1/7 "Provence" ou encore 1/91 "Gascogne", tout comme les pilotes des appareils.

Vient ensuite les Airbus de l'Escadron de Transport "Esterel", qui acheminent les soldats sur le contient africain. Depuis la base aérienne 125 d'Istres, 180 militaires ont été embarqués dans un A340, pour arriver à Bangui, le 30 Novembre dernier.

Pour ce qui est des drones, l'Armée de l'Air dispose des drones Harfang, à Niamey au Niger. Les deux drones Reaper qu'elle doit recevoir (ou qu'elle a reçu ?) avant la fin de l'année 2013 seront directement impliqués dans les opérations dans le ciel centrafricain, comme l'affirme le journal Air&Cosmos. Avec douze heures pour un aller-retour entre Niamey et Bangui, le drone peut théoriquement effectuer un vol d'environ dix heures pour collecter du renseignement. De plus, les premiers pilotes français, ont été qualifiés opérationnels sur Reaper il y a quelques jours.

L'Aviation Légère de l'Armée de Terre a envoyé quatre Puma de Libreville (Gabon), avec également deux Gazelle. Ces formes proviennent essentiellement des forces prépositionnées en Afrique mais également de l'échelon d'urgence "Guépart", projeté depuis la France.

L'Armée de l'Air utilise deux hélicoptères Fennec, qui ont été envoyés de la métropole, en Centrafrique. Ils peuvent être, entre autres, armés.

L'Etat Major des Armées a ajouté sur son compte YouTube une vidéo, où l'on y voit les hélicoptères cités précédemment. On notera l'ajout des canons de 20mm sur les Fennec.

Concernant l'aide d'autres pays :

Londres a décidé de prêter un C-17 Globemaster de la Royal Air Force pour transporter du matériel. Le ministre britannique des Affaires Etrangères a indiqué que l'appareil effectuerait trois vols ce mois ci. Le premier posé d'un appareil anglais sur l'aéroport de Bangui-M'Poko a eu lieu le Vendredi 06 Décembre (Cf: photo ci-dessous). Sa soute était principalement composée de véhicules blindés.

Les moyens aériens français et étrangers pour Sangaris (actualisé)

La Belgique devrait déployer des avions de transport. Elle dispose de C-130 Hercules.

L'Allemagne a proposé à la France ses Airbus A310, qui peuvent transporter des troupes, effectuer du ravitaillement aérien ou du transport de matériels. Il est cependant précisé que les appareils ne se poseront pas en République de Centrafrique. On attend encore...

Un Antonov 124 a transporté, à la fin du mois de Novembre, des hommes du génie, appartenant au 25è RG. Ils avaient pour but "d'aménager la plateforme aéroportuaire", selon le site de l'Etat Major des Armées.

Les moyens aériens français et étrangers pour Sangaris (actualisé)

Mise à jour Lundi 09/12 : Ajout d'un lien, au niveau du paragraphe concernant les hélicoptères disponibles sur place, publié par l'EMA.

Mise à jour Mercredi 11/12 :

Selon Bruxelles2, des ministres belges doivent se réunir dans la semaine pour débattre de l'envoi d'un Airbus A330 pour le transport stratégique, ainsi que des C-130 Hercules qui serviraient eux au transport tactique. Un choix devra également être fait pour savoir si ces avions se déploient en République de Centrafrique ou si ils se posent chez les pays voisins comme le Tchad, le Cameroun, ...

Selon la presse espagnole, un avion de transport C-130 Hercules de l'Armée de l'Air pourrait être envoyé en RCA, pour aider au transport au sein même du pays mais aussi, avec les pays frontaliers.

Enfin, concernant les USA, ceux-ci ont indiqué dans un communiqué qu'ils mettaient à disposition deux C-17 Globemaster pour l'acheminement des troupes africaines en RCA.

Pour conclure :

Encore une fois, les moyens prêtés par nos alliés européens sont minces et dès qu'il s'agit d'intervenir en Afrique, tout le monde est sur la retenue. Certes le Royaume-Uni participe grâce à un budget fort en matière de Défense et une "culture" importante concernant les opérations extérieurs, mais les soldats et le matériel nécessaire devra être acheminé par nos propres moyens. Par chance, de nombreux outils étaient déjà sur place en raison de l'Opération Boali. Verrons-nous, pourquoi pas, le premier déploiement de l'A400M en opération extérieure en compagnie de Reaper, avant même leur qualification par la DGA ? Chose qui, je le rappelle, avait déjà été fait...

(MAJ du 11/12) : Petit à petit, les pays européens ainsi que les USA décident d'envoyer un ou deux aéronefs, après la demande, parfois insistante, de la France. Mais cette aide est toujours aussi lente à venir, et à se mettre en place du fait de la longue démarche politique et administrative que celle ci demande aux gouvernements concernés. De plus, les déploiements en opérations extérieures coûtent chers et en cette période de crise financière mondiale, les pays sont prudents. Surtout que l'opinion publique ne cautionne pas toujours ces interventions, lorsque celle ci est obligée de faire des efforts.

Partager cet article

Commenter cet article